22
Mar 11

Faites un don


1- Faites un don maintenant de 10 euro minimum

(Le lien vous dirige vers la Croix-Rouge qui remet les sommes recueillies à la Croix-Rouge japonaise, mais vous êtes libre de donner à une autre organisation. Ce don vous permet aussi d’obtenir une réduction d’impôts)

2- Emailez votre reçu à  jp [AT] aidonslejapon.org

(Remplacez le [AT] par @)

3- Recevez tous les cadeaux offerts par les blogueurs qui soutiennent le projet :)

(Vous recevrez un lien pour télécharger vos cadeaux dont voici la liste)


11
Mar 13

Deux ans après, le Japon est toujours sur le fil du rasoir


Aujourd’hui nous marquons le deuxième anniversaire du plus gros tremblement de terre qu’ait subi le Japon, séisme qui a provoqué la catastrophe nucléaire de Fukushima.

Deux ans après, on parle très peu de la centrale. J’étais moi-même, la semaine dernière, au Japon et il semble que tout soit rentré dans l’ordre. La vie à Tokyo continue, normale. Un peu comme dans les jours qui ont suivi le drame.

Mais en fait, rien, absolument rien n’est réglé. Les réacteurs de la centrale ne sont absolument pas sécurisés et il suffirait d’un autre tremblement de terre pour que, éventuellement, tout cela s’aggrave.

Tous les réacteurs nucléaires du Japon (sauf deux en ce moment) sont à l’arrêt et bien entendu, la population est contre leur redémarrage. Ceci dit, le gouvernement nippon avec, derrière lui, les lobbies industriels ne l’entendent pas de cette oreille et, petit à petit, préparent l’opinion publique à la nécessité de cette énergie. Moins discret, le PDG d’Areva, Luc Oursel a déjà claironné qu’au moins 6 centrales pourraient redémarrer en 2013 et l’entreprise se prépare à envoyer une nouvelle cargaison du diabolique MOX au Japon.

On croit vraiment rêver.

Je ne vais pas rentrer dans les détails mais, pour vous donner une simple idée de la complexité de la situation à Fukushima, il faut savoir qu’il y a des fuites d’eaux radioactives. Deux ans après la catastrophe, on n’a toujours pas pu déterminer d’où elles proviennent exactement, histoire de les colmater.

En attendant, comme on ne peut pas rejeter ces eaux hautement contaminées dans la mer, on les stocke tant bien que mal dans des cuves, au rythme de 400 m3 par jour. A ce jour, Tepco, l’entreprise propriétaire de la centrale, en a rempli des centaines qu’elle installe tout autour du site.

Si cela continue ainsi, dans deux ans, Tepco n’aura plus de place pour installer de nouvelles cuves. De plus, que faire de toute cette eau radioactive ? Pour l’instant, une solution sûre pour la décontaminer n’a pas été trouvée.

Ce petit exemple, l’un des moins grave auxquelles font face les équipes travaillant sur le site de la centrale, montrent bien toute la difficulté à résoudre quelque chose qui aurait pu être évité en amont, sans nucléaire.

Je termine en ayant une pensée pour toutes les familles japonaises déplacées, que ce soit autour de Fukushima ou plus au nord, là où le tsunami avait fait des ravages. Ce sont elles que nos dons ont pu modestement aider. La plupart ne sont toujours pas rentrées et beaucoup – surtout celles vivant autour de Fukushima – ne le pourront sans doute jamais.

La toute force de la nature sur notre planète doit nous rendre humble. Humble face à la beauté qu’elle peut créer mais aussi humble face à la violence qu’elle peut déchainer.

N’y ajoutons plus nos propres stupidités.

(Photo : AP/Kyodo)


12
Mar 12

Un an après


 

Cela fera bientôt un an que nous avons organisé cette fantastique collecte de fonds pour les victimes du tremblement de terre et du tsunami. Sur mon blog, dans un article intitulé L’homme de coeur et l’homme nucléaire, je reviens sur mes sentiments, une année plus tard.

Merci encore à tous ceux et toutes celles qui ont participé à l’opération, aussi bien donateurs que blogueurs francophones qui ont passé le message d’appel aux dons.

Le Japon se remet rapidement et la centrale de Fukushima, qui continue a émettre des radiations, sera démantelée. Cette opération prendra une cinquantaine d’années.


30
Mar 11

Merci pour vos efforts


Je dois dire que je suis surpris et très heureux par le nombre de personnes qui participent à notre opération par mails, twitter, facebook. Depuis lundi, nous avons généré plus de 3000 euro de dons ce qui est vraiment fantastique. Bien sûr, on ne va pas s’arrêter en si bon chemin et nous allons continuer à encourager les dons pour aider le Japon.

N’hésitez pas à contacter ceux qui pourraient nous aider à toucher un plus grand nombre de personnes. C’est ainsi que l’on a parlé de l’opération sur LCI grâce à un blogueur, Weetabix, qui n’a pas hésité à ouvrir son carnet d’adresses et à aller frapper à leur porte. Et vous, à qui pouvez-vous parler d’Aidons le Japon ?

Les journalistes eux, témoignent tous de leur étonnement face au calme des Japonais. Regardez cette image :


La scène se déroule à Yamada, une ville de la préfecture d’Iwate où l’on se prépare à distribuer de l’aide. Pas un cri, pas de bousculade, juste une queue paisible. Si on ne regardait pas sur les bords de la photo, on pourrait presque croire que tout va bien là-bas. Mais non, ces Japonais du nord sont toujours en situation très précaire et cela va durer encore longtemps. Donc, une fois de plus, n’hésitez pas à nous donner un petit coup de pouce par tous les moyens dont vous disposez pour encourager les dons.

Et puis, la prochaine fois que vous ferez la queue à la Poste ou au supermarché, une queue trop lente à votre gré, pensez aux habitants de Yamada et vous verrez, ça ira beaucoup mieux. :)

(Photo : Damir Saglj/Reuters)


25
Mar 11

Le “kizuna”


Le kizuna (en japonais 絆), c’est le lien, l’attachement que l’on peut créer entre deux objets ou deux personnes. Et c’est le thème qu’ont choisi les artistes japonais (YouTube) comme symbole de leur collecte de fonds et d’aide à leur concitoyens.

Ce kizuna peut aller plus loin.

A chaque fois que vous faites un don de 10 euro, vous créez un petit kizuna. Vers quoi ? Tout simplement vers ceux et celles qui en ont le plus besoin dans le nord du Japon. Alors que l’actualité les a déjà presque oubliés, des centaines de milliers de Japonais vivent encore dans le froid et une situation très précaire.

Même si les secours avancent, certains villages sont encore isolés et ont d’ailleurs montré l’exemple en s’auto-organisant, en attendant l’aide extérieure.

N’empêche, le petit kizuna que vous créez, ils ne l’oublieront pas, et vous non plus.

Je suis prêt à parier que dans le futur, lorsque l’on parlera du Japon, vous vous souviendrez que vous avez participé à l’effort pour remettre sur pied un pays qui a été mis à genoux par 3 punchs (séisme + tsunami + Fukushima). Cela vous fera sans doute chaud au cœur, mais au-delà de ça , c’est un kizuna avec vous-même que vous aurez créé.

Un kizuna qui rejaillira sur vos proches.

Un kizuna qui montrera que vous êtes un être humain.

Un vrai. :)


21
Mar 11

Pourquoi ce projet ?


Nous sommes une groupe de blogueurs francophones qui avons été touchés par les évènements tragiques survenus au Japon le 11 mars 2011 et les jours suivants.

Nous avons décidé de nous mobiliser et d’apporter notre aide modeste à la communauté nippone à travers nos réseaux afin de sensibiliser les dons. En échange, certains d’entre nous vous offrent un petit cadeau, une fois votre don effectué.

En japonais, 頑張れ日本! (ganbare nihon!) signifie quelque chose comme “Tiens bon Japon !” et, tous ensemble, nous allons les aider à tenir et aussi à se reconstruire. :)

Merci !


20
Mar 11

Blogueurs participez !


Merci à tous et toutes pour votre participation !

Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues. :)

  • Notez-bien l’URL de la page d’accueil où une vidéo sera disponible encourageant à donner à la Croix-Rouge.
  • Relayez les jours suivants l’information par tous vos moyens de communication.
  • Des bannières de différentes tailles, à placer sur votre blog, sont disponibles ici. Des textes, ici.
  • Rappelez-bien que les cadeaux sont offerts pour remercier la générosité des donneurs.
  • Expliquez qu’ils doivent “forward” leur reçu à cette adresse jp[AT]aidonslejapon.com pour recevoir le lien de la page cadeaux

N’oubliez pas non plus :

  • Suivez le fil twitter @aidonslejapon
  • Suivez la page facebook
  • Suggérez vos petites astuces pour améliorer la communication